Comment est décédé Ange Dibenesha ? Ce jeune homme originaire de Grigny (Essonne) est mort ce week-end à l’hôpital de La Salpêtrière suite a un contrôle de police, provoquant une vague d’interrogations notamment sur les conditions du drame.

Dans des appels lancés sur les réseaux sociaux samedi, plusieurs de ses proches expliquaient que le trentenaire avait été interpellé mercredi lors d’un contrôle routier.

🗣« Aidez-moi à comprendre. […] Mon fils a été emmené mercredi et ce n’est que vendredi que nous avons été informés. […] Il est en arrêt cardiaque. Les médecins veulent le débrancher. Aider nous à connaître la vérité », avait notamment dit sa mère dans une vidéo devenue virale.

L’annonce du décès du jeune homme avait été faite un peu plus tard, dans la nuit de samedi à dimanche.

Ce dimanche, la préfecture a publié un communiqué peu avant 13 heures dans lequel elle confirme le contrôle routier réalisé par deux motards de la préfecture de police sur le périphérique au niveau de la porte d’Italie dans la nuit de mercredi à jeudi. Ange Dibenesha aurait ensuite « ingéré une substance non identifiée » alors que les fonctionnaires attendaient l’arrivée d’un véhicule pour transporter le jeune homme, interpellé qui selon les policiers avait un permis annulé et contrôlé positif au test d’alcoolémie.

Il aurait rapidement été pris de convulsions. « Rapidement sur place, les pompiers, dès leur arrivée, effectuaient un massage cardiaque sur le conducteur du véhicule », écrit encore la préfecture. Le Samu aurait ensuite pris en charge Ange Dibenesha jusqu’à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière.

Reste que les circonstances de l’arrestation du jeune homme ainsi que les faits qui se sont déroulés entre son contrôle par les forces de l’ordre et la notification de son hospitalisation restent extrêmement floues, comme le détaille plusieurs médias indépendants.

Vendredi, c’est la mère d’Ange Dibenesha qui avait demandé de l’aide pour tente d’obtenir des informations quant à l’état de son fils. Dans une vidéo publiée et relayée sur les réseaux sociaux, elle racontait: “J’ai mon fils à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris XIII. Mon fils a été emmené depuis mercredi, et ce n’est que le vendredi matin que nous avons été informés. Ni son épouse, ni la famille n’étaient au courant avant cela.”

Pour elle, “la police ne dit pas la vérité, les pompiers ne disent pas la vérité.” Elle ajoutait qu’à ce moment-là, son fils était en arrêt cardiaque et que les médecins pensaient à le “débrancher”. “Nous voulons connaître ce qu’il s’est passé, ce qui s’est passé avec mon fils qu’ils ont gardé pendant deux jours sans nous informer.”

Depuis l’annonce de la mort du jeune homme, de nombreux internautes sont montés au créneau, sur Twitter notamment, pour demander que justice soit faite pour Ange. Peu à peu, de nombreuses célébrités se sont jointes au mouvement en relayant le mot-clé #JusticePourAnge sur Twitter.

ℹVous pouvez désormais suivre votre média indépendant sur Facebook en cliquant sur le bouton «j’aime» 👇

Publicités