Cela était annoncé depuis plusieurs mois par ses avocats, Tariq Ramadan a finalement déposé vendredi 22 février trois séries de plaintes pour « dénonciation calomnieuse » et « dénonciation d’une infraction imaginaire », à Montpellier, Rouen et Lille, villes de résidence de ses accusatrices, selon les informations de RTL.
Plusieurs centaines de SMS versés au dossier avaient poussé la justice à libéré Tariq Ramadan en détention provisoire durant près d’un an à la maison d’arrêt de Fresne. Les messages des plaignantes accréditent également cette thèse.

Selon l’avocat de Tariq Ramadan, ces messages démontrent qu’il n’y a pas eu viol, mais des « relations souhaitées et consenties avec ses deux accusatrices, Henda Ayari et Paule Emma Alinr alias Christelle.

🗣« Viens chez moi je vais te faire oublier toutes les autres », « viens chez moi chéri, qu’on se fasse du bien, on en a besoin » ou encore « Je suis ta petite chienne rien qu’à toi », écrit Henda Ayari, qui a porté plainte contre l’islamologue pour viol, dans les SMS que franceinfo s’etait procurés. Ces échanges ont été versés au dossier vendredi 19 octobre par l’avocat de Tariq Ramadan.

Pour Me Marsigny, ces messages démontrent que la thèse des viols ne tient pas. Sur le service public, il affirmaite ces SMS « prouvent que ces relations [entre Tariq Ramadan et la plaignante] étaient souhaitées et consenties ».

Concernant Paule Emma Aline alias « Christelle » avait dénoncé un viol commis lors de leur unique rencontre le 9 octobre 2009 à Lyon. Sa version s’est écroulée lorsque que les enquêteurs ont découvert ou elle affirme avoir passé un bon moment avec celui qu’elle accuse aujourd’hui de viol .

« tu m’as manqué dès que j’ai passé la porte » et dans un autre « si je passais un mauvais moment, je serais partie ».

L’ancienne militante d’extrême droite aurait notamment été photographiée dans une salle de conférences le jour où elle assure avoir été violée et sequestrée dans un hôtel à Lyon.

Dans le cadre de la réalisation d’un documentaire sur l’affaire Tariq Ramadan, deux journalistes d’investigation auraient mené leurs enquêtes sur les différentes plaignantes et leurs versions.

Selon eux deux compagnies spécialisées dans la reconnaissance faciale, l’une basée aux États-Unis et l’autre en Hollande, confirment que Paule-Emma était bien dans la salle de conférence de Tariq Ramadan au moment où elle dit avoir été sequestrée dans la chambre d’hôtel le soir du 9 octobre , jour du présumé viol .

L’expertise des deux photos du public de la conférence confirmerait avec une marge de certitude de 75% ( pour l’institut américain) et 88% (pour celui de Hollande) qu’il s’agit bien de Paule-Emma A.

Concernant enfin Mounia Rabbouj, qui accuse Tariq Ramadan de neuf viols entre 2013 et 2014 à Paris, Lille, Bruxelles et Londres, la plainte s’appuie d’une part sur les centaines de vidéos et de messages à caractères sexuels librement échangés pendant toute la période entre les de personnes .

D’autre part, sur des écoutes téléphoniques postérieures à la plainte où Mounia Rabbouj explique à un interlocuteur inconnu qu’elle ne voulait pas porter plainte pour viols mais qu’elle a été manipulée, qu’elle veut retirer sa plainte qu’elle « dira qu’elle a menti ».

Et sur une déclaration devant les juges le 12 décembre dernier où Mounia Rabbuj déclare : « C‘était une relation consentie mais pas voulue ».

Lors d’un entretien Break News, la quadragénaire était catégorique:

»Je n’ai reçu aucune somme d’argent de personne »

Pourtant dans un sms privé écrit à son frère, publié par Le Muslim Post , le 26 mai 2018, l’ancienne escort girl affirmait avoir déposé plainte contre l’islamologue à des fins financières .

Des allégations corroborées par un SMS : La quadragénaire avait écrit alors à son frère avoir « perçu une certaine somme d’argent pour affronter cette bataille. »

Autre élément, l’ancienne escort girl liée à l’affaire du Carlton, affirmait lors d’un entretien Break News « avoir été contrainte de témoigner » contre l’ancien patron du parti socialiste.

🗣 »Si l’on m’avait laissé le choix je ne serais jamais allé témoigner… »

Les magistrats avaient considéré, à la suite des explications de M. Ramadan et des documents qui ont pu être fournis, qu’il n’y avait pas lieu de mettre en examen Tariq Ramadan concernant Mounia Rabouj.

Dos au mur l’ancienne escrot girl avait fini par dénoncer des pressions de Jean-Claude Effasi afin d’écrire de faux sms pour les attribuer à Tariq Ramadan.

Suite a ses nouveaux éléments l’avocat de Tariq Ramadan avait annoncé déposé «  plainte pour dénonciation calomnieuse et dénonciation de crime imaginaire ». Chose faite ce mercredi 27 février.
L’islamologue a tenu à affirmer sa volonté de « faire éclater la vérité » .

🗣 »J’irai fuir où? Alors que tout va vers mon innocence (…) Je vais rester en France et défendre mon honneur et mon innocence.  »

🗣 »Je voudrais que vous décidiez en votre âme en conscience, non pas parce que je m’appelle Tariq Ramadan et qu’on m’a diabolisé dans ce pays.  »

🗣 »Je viens de passer dix mois en prison, je suis innocent, je le paye de ma santé, je ne peux plus marcher “normalement. « 

Publicités