Le candidat de la France à l’Eurovision, Bilal Hassani, avait accusé Israël en 2014 de “crimes contre l’humanité”, comme l’atteste ce tweet exhumé par des internautes.

En 2014, Israël avait lancé à Gaza l’opération Bordure Protectrice, un massacre de masse qui avait coûté la vie à 2.016 Palestiniens dont 541 enfants et 250 femmes.

Interrogé cette semaine par la presse israélienne,Bilal Hassani a affirmé “avoir hâte” de se produire à Tel-Aviv, rejetant les appels au boycott du mouvement BDS.

Le 19 janvier dernier, des militants des droits de l’homme du mouvement BDS s’étaient introduit sur la scène du concours « Destination Eurovision » en direct afin de sensibiliser la population sur la situation du peuple palestinien dans les territoires occupés par Israël. La chaîne publique avait décidé de ne pas engager d’action en justice contre le mouvement.

Rattrapé par ses anciens tweets, le jeune chanteur fait désormais l’objet d’une vaste campagne d’insultes de la part d’internautes appellant désormais à interdire le jeune chanteur à se présenter au concours de l’Eurovison qui se déroulera à Tel Aviv. Certains appellent même à la mort du jeune homme.

Le chanteur a tenu à répondre à la polémique. Selon lui il n’était « pas le seul à détenir le mot de passe de son compte Twitter » ajoutant « quant bien même si c’était moi je n’avais que 14 ans  » .

Si Bilal Hassani a reçu quelques messages de soutien ses explications n’ont dans l’ensemble pas convaincus.

🔴▶▶Rejoignez-nous sur Facebook, soutenez l’information Break News en cliquant sur le bouton « J’aime » 👇

🔴▶▶Sur YouTube en cliquant sur l’image 👇

Publicités