Les cimetières chrétiens sont les plus nombreux, et donc les plus touchés par les actes christianiphobes. Les profanations des sépultures musulmanes et juives prennent eux aussi des caractères islamophobes et antisémites.

Plusieurs dizaines de stèles du cimétière juif de Herrlisheim ont été profanées dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 décembre.

En février 2015, c’était le cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, qui avait été vandalisé. 250 tombes ont été dégradées.


Selon Yoav Rossano, responsable du patrimoine juif du Bas-Rhin, ce sont des voisins qui ont alerté mardi matin la mairie de cette commune de 5.000 habitants, à 30 km au nord-est de Strasbourg. Les faits se sont probablement déroulés dans la nuit. Des gendarmes ont bloqué l’entrée du cimetière, le temps d’effectuer des prélèvements.

🗣 »C’est évident que c’est signé de l’extrême-droite, on a des croix gammées », a commenté le grand rabbin du Bas-Rhin Harold Weill, soulignant que les faits intervenaient « dans ce que la France est en train de vivre ».

🗣 »Ces choses interpellent et nous demandent de réagir », a-t-il ajouté.

En 2010, le Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, avait déjà adressé une lettre au ministre français de l’Intérieur d’alors, Brice Hortefeux

Il se disait il y a déjà 8ans, « profondément préoccupé » par un événement en particulier : la profanation de 37 tombes de deux carrés musulmans du cimetière de Strasbourg le 24 septembre 2010.

Plus de cinq cimetières juifs ou musulmans ont été vandalisés uniquement dans l’agglomération strasbourgeoise

Publicités