Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux a déclenché l’ouverture d’une enquête, confiée à l’IGPN. Sur les images, des policiers rouent de coups un homme au sol, après la manifestation des gilets jaunes à Paris le 1er décembre.

D’abord à trois, puis avec du renfort, les fonctionnaires mettent au sol l’homme, avant de lui asséner des coups de matraque et de pieds. Peu après la diffusion de la vidéo sur Twitter, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour violences par personnes dépositaires de l’autorité publique.

Des médias comme Le Monde ou Le Parisienont affirmé avoir identifié la victime, présentée comme étant Mehdi K, âgé de 21 ans. Celui-ci a d’ailleurs indiqué avoir porté plainte pour «violences aggravées en réunion avec usage d’une arme par des dépositaires de l’autorité publique dans l’exercice de leurs fonctions».

Suite a un entretien avec le journal Liberation il declare : « Ils m’ont interpellé, je suis monté dans un car de police.» Deux vidéos que nous avons pu consulter le montrent, visage en sang, avec son ami et d’autres hommes dans ce car, des serflex autour des poignets. Certains les ont enlevés. «Je vomissais du sang donc ils m’ont lâché. »

Une autre vidéo révélée par le journal Libération et filmée dans la continuité de la première ne confirme pas ce point. Plusieurs témoins ont affirmé qu’il ne s’agissait pas des mêmes personnes. Et Mehdi K. lui-même concède ne pas se reconnaître sur la vidéo de la scène .

Suite à cet article de Checknews (Libération), Le Monde a retiré, «temporairement» et «dans l’attente de vérifications supplémentaires», la vidéo établissant un lien entre Mehdi et les images filmées.

Publicités