Le bilan des incidents autour des blocages des gilets jaunes a été revu à la hausse ce dimanche : 409 blessés dont 14 grièvement, 282 interpellations. La nuit a été « agitée sur certains sites » a constaté le ministère de l’Intérieur. Une manifestante avait été mortellement blessée samedi à un barrage filtrant à Pont de Beauvoisin.

Ce dimande 18 novembre sur France 3, la journaliste Loriane de Cazanove commentait en direct la manifestation des gilets jaunes sur rocade de Bordeaux . Elle a été interrompu en plein exercice. Son tort ? Avoir décrit selon elle des violences policières visant des manifestants en gilets jaunes.

Une pratique qui serait de plus en plus courante chez France Télévision : le 15 juillet, un journaliste a été interrompu en plein direct alors qu’il décrivait les violences sur les Champs-Elysées.

Peu après minuit, le 15 juillet, au cours de l’émission Soir 3 sur la chaîne de service public France 3, le reporter qui commentait en direct les débordements sur les Champs-Elysées à Paris après la victoire de l’équipe de France de football a été lui aussi interrompu en plein exercice. Dans un communiqué, le syndicat Force ouvrière avait dénoncé une «censure absurde».

A cet instant, après 46 secondes intenses, l’animatrice en plateau intervient en lui coupant la parole à 4 minutes sur la vidéo : «On reviendra vers vous tout à l’heure, Clément.» Mais le journaliste ne reviendra pas à l’image.

ℹVous pouvez aider votre média alternatif indépendant à partir d’1€ sur Leetchi ou PayPal

💻LEETCHI : https://www.leetchi.com/c/break-news

💻PAYPAL : https://paypal.me/pools/c/83v6sIpURI

💻Pour en savoir plus sur Break News

🔴▶▶Break News est aussi sur :

💻Facebook, cliquez ici 👇https://m.facebook.com/BreakNews.fr

💻YouTube, cliquez ici 👇https://www.youtube.com/channel/UCRQK1RZvLtvF5n53_yfEL7Q

💻Twitter, cliquez ici👇https://twitter.com/BreakNewsFrance?s=01

Publicités