Des hommes armés ont ouvert le feu vendredi sur un bus transportant des chrétiens coptes, dans la province d’Al-Minya.

Sept fidèles chrétiens coptes ont été tués en Egypte, vendredi 2 novembre, par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur le bus dans lequel ils voyageaient dans la province d’Al-Minya, à 200 km au sud du Caire, a déclaré l’évêque de la province, joint au téléphone par l’Agence France-Presse. L’attaque a été revendiquée dans la soirée par l’organisation terroriste Daesh.

« Les auteurs de l’embuscade tendue à des visiteurs [chrétiens] sur la route du “monastère de Saint-Samuel” à Minya sont des combattants de Daesh », a fait savoir l’organe de propagande des terroristes , Aamaq, dans un communiqué publié sur la messagerie Telegram.

En mai 2017, déjà, 28 pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, avaient été tués à Al-Minya par des hommes armés, alors qu’ils voyageaient à bord d’un bus. L’Egypte avait alors répondu à cette attaque, revendiquée par le groupe Daesh, par des frappes aériennes contre des camps djihadistes en Libye voisine.

Les coptes représentent la communauté chrétienne la plus importante et la plus ancienne du Moyen-Orient, avec environ 10 % des quelque 100 millions d’Egyptiens.

Publicités