Plusieurs centaines de SMS versés au dossier ont poussé Tariq Ramadan à reconnaître le 22 octobre des relations sexuelles «consenties» avec ses deux accusatrices. Les messages des plaignantes accréditent également cette thèse.

Selon l’avocat de Tariq Ramadan, ces messages démontrent qu’il n’y a pas eu viol, mais des « relations souhaitées et consenties ».

Franceinfo avait dévoilé ce mardi 23 octobre des SMS échangés entre Tariq Ramadan et l’une des femmes qui l’accusent de viol, alors que l’islamologue a reconnu lundi pour la première fois, devant les juges d’instruction, avoir eu des relations sexuelles « consenties » avec ses deux accusatrices, Henda Ayari et Christelle*.

« Viens chez moi je vais te faire oublier toutes les autres », « viens chez moi chéri, qu’on se fasse du bien, on en a besoin » ou encore « Je suis ta petite chienne rien qu’à toi », écrit Henda Ayari, qui a porté plainte contre l’islamologue pour viol, dans les SMS que franceinfo s’est procurés. Ces échanges ont été versés au dossier vendredi 19 octobre par l’avocat de Tariq Ramadan.

Pour Me Marsigny, ces messages démontrent que la thèse des viols ne tient pas. Sur le service public, il affirme que ces SMS « prouvent que ces relations [entre Tariq Ramadan et la plaignante] étaient souhaitées et consenties ».

Me Marsigny 🗣 «Comment peut-on prétendre avoir été violée dans une chambre d’hôtel et avoir frôlé la mort, alors que dans les semaines qui suivent on harcèle monsieur Ramadan pour lui demander de le rejoindre à son domicile ?»

Pour l’avocat de Tariq Ramadan, Me Marsigny, ces messages prouvent que la qualification de viol ne tient pas.

Dans le volet concernant Mme Ayari, qui avait lancé l’affaire le 20 octobre 2017 en déposant une plainte, celle-ci avait vu sa version s’écrouler en juillet, se disant à présent incapable de dire où et quand le viol qu’elle dénonce avait eu lieu, après avoir donné deux dates au printemps 2012 invalidées par les enquêteurs .

L’avocat de Tariq Ramadan va quant à lui déposer deux plaintes pour dénonciation calomnieuse et dénonciation de crime imaginaire contre les accusatrices de son client.

🔴▶▶Pour vous abonner à nos réseaux sociaux :

Facebook, cliquez ici 👉Break News👈

YouTube, cliquez ici 👉 https://www.youtube.com/channel/UCRQK1RZvLtvF5n53_yfEL7Q

Twitter, cliquez ici 👉https://twitter.com/BreakNewsFrance?s=01

Publicités