Le cimetière d’un monastère catholique a été vandalisé dans la zone juive orthodoxe de Beit Shemesh en Israël, comme l’a constaté le gardien des lieux qui a rapporté l’acte à la police. Les croix ont été systématiquement abattues.

Les croix érigées sur la vingtaine de tombes du cimetière du monastère catholique de Beit Jamal ont toutes été systématiquement renversées, ont constaté des journalistes de l’AFP. Ce n’est pas la première fois qu’un incident similaire survient en trois ans, selon les informations de la police israélienne, qui s’est exprimée à ce sujet le 18 octobre.

« Nous avons été informés hier par les sœurs que notre cimetière avait été profané », a déclaré à l’AFP le père Antonio Scudu, responsable de l’église, avant de préciser : «Les faits remontent sûrement à plus longtemps.» Le monastère de Beit Jamal appartient à la congrégation des Salésiens et est situé non loin de Beit Shemesh, ville à forte proportion de juifs ultra-orthodoxes, sympathisants du gouvernement d’extrême droite israélien dirigé par Benjamin Netanyahu.

C’est la troisième fois que le cimetière est vandalisé, a rappelé Antonio Scudu. Un conseiller de l’Eglise catholique en Terre sainte, Wadi Abounassar, a fait savoir que l’église du monastère avait en outre été visée l’an dernier.

Publicités