Un nouvel élément troublant est apparu dans l’affaire Khashoggi. L’un des membres présumés du commando saoudien qui aurait été chargé d’assassiner le journaliste serait décédé à Riyad, dans un accident de voiture qualifié de «suspect» par le quotidien turc Yeni Safak.

Mashal Saad al-Bostani, 31 ans, était membre de la Royale Air Force saoudienne et aurait été l’un des 15 hommes envoyés en Turquie le 2 octobre dernier pour éliminer Jamal Khashoggi. Son rôle exact dans le meurtre reste toutefois indéterminé, comme le précise le quotidien.

Le quotidien laisse entendre que la mort de l’officier pourrait correspondre à une volonté du prince saoudien Ben Salmane d’éliminer les témoins gênants dans cette affaire qui a provoqué une vaste crise diplomatique.

Un chroniqueur d’un autre quotidien turc, le Daily Hürriyet, a estimé pour sa part que le consul saoudien à Istanbul, Mohammad al-Otaibi, pourrait être le prochain sur la liste, estimant que le prince Ben Salmane «ferait tout pour faire disparaître les preuves» d’une opération montée par l’Arabie Saoudite pour éliminer Jamal Khashoggi.

Le consul aurait été présent au moment de l’exécution du journaliste dans sa résidence, et aurait déclaré au commando «faites ça ailleurs, sinon je vais avoir des problèmes». «Tais-toi si tu veux rester en vie quand tu seras retourné en Arabie Saoudite», lui aurait rétorqué un membre du commando. Al-Otaibi avait regagné le royaume le 16 octobre, un jour avant que la police turque ne vienne fouiller sa résidence à Istanbul.

Publicités