🗣 »J’ai été victime d’une perte de mémoire pour la date et le lieu à cause du traumatisme mais l’enquête se poursuit

Face aux difficultés à justifier ses nombreuses versions contradictoires, Henda Ayari première plaignante dans l’affaire Tariq Ramadan explique ne plus savoir ou et quand elle assure avoir été volée.

Les avocats de l’islamologue avaient fait une demande d’annulation des mises en examen à la suite de nouveaux éléments mis en lumière ce jeudi.

De récentes investigations concernant les accusations de viols visant Tariq Ramadan ont de nouveau mis à mal la version de la première plaignante, Henda Ayari, qui était confrontée jeudi pour la première fois à l’islamologue.

En octobre 2017, cette ancienne patiente en psychiatrie devenue une militante féministe avait porté plainte contre le théologien musulman de 55 ans, mis en examen pour viols et incarcéré depuis le 2 février. Elle affirmait avoir été violée au début du printemps 2012, dans un hôtel de l’est parisien.

Elle avait ensuite modifié son récit, évoquant alors la date du 26 mai 2012 et un lieu précis : l’hôtel Crowne Plaza de la place de la République.

Cette version s’est effondrée lorsque les enquêteurs ont découvert que ce soir-là, elle se trouvait au mariage de son frère.

En effet les enquêteurs ont découvert que la militante féministe se trouvait à un mariage à Rouen le soir ou elle assure avoir été violée à Paris .

🔴▶▶Pour vous abonner à notre page Facebook en cliquant ici 👉Break News👈

Publicités