Affaire Yacine : Face à la mobilisation BFM avoue que sa source judiciaire avait menti

Voilà plus d’un mois que la famille de Yacine exige la rectification d’un reportage publié par la chaine d’information BFMTV sur les circonstances du meurtre de Yacine.

En effet BFMTV avait affirmé d’une source judiciaire que Yacine était décédé suite à une surconsommation de drogue, hors auccun des deux rapports d’autopsies ne font allusions à cela .

Après une forte mobilisation et plusieurs manifestations, BFMTV a finit par reconnaître « que sa source avait menti » .Une consolation pour les proches de Yacine et notamment son frère Bilal qui a tenu à s’exprimer sur la page Facebook de soutien « Vérité pour Yacine  » .

« BFMTV a reconnu que sa source avait menti, à force de mobilisation et de persévérance, le 31 Janvier nous avons la diffusion en direct que nous avions exiger, pour rectifier le reportage mensonger sur Yacine et dénoncer le comportement de la procureur à travers le même instrument que cette source judiciaire a utiliser pour essayer de salir notre frère.

Pour rappel, dans la nuit du 13 au 14 septembre 3017, aux alentours de 4 heures du matin, Yacine, 24 ans, se met en chemin pour rentrer chez lui, dans le quartier de l’avenue de Savigny à Aulnay-sous-Bois.

Quelques heures plus tard, son corps est retrouvé dans une cave proche de son domicile ; les circonstances du décès restent mystérieuses. Pourtant, dès les premiers résultats de l’enquête judiciaire, les autorités chargées de l’affaire ont exclu la piste criminelle.

Un choix que ne comprend pas la famille, compte tenu des circonstances troubles dans lesquelles le jeune homme a perdu la vie.

Le 23 septembre dernier, le grand frère de Yacine, Billel, 29 ans, a porté plainte contre X pour homicide.

« Il a été découvert quelque heures plus tard par un agent de dératisation…
On a découvert son corps à 10 heures 30 dans une cave. (Le corps de Yacine a été découvert face contre terre, recroquevillé, avec le pantalon baissé jusqu’aux cuisses. Son corps était couché sur une barre de fer, NDLR) »

« Mon père, ma mère et moi sommes allés à l’Office de Police Judiciaire pour connaître l’envergure des blessures de mon frère. On nous avait dit qu’il n’y avait qu’une trace sur le front, parce qu’il était tombé face contre terre. »

« Mais quand on est partis le voir à l’Institut Médico-Légal de Paris, nous nous sommes aperçus qu’il avait le visage rempli de bleus… Il avait une blessure circulaire très enfoncée sur le front. »

« Ma mère a éclaté en sanglots quand elle a vu son visage. On a le droit à de vraies explications. Ils sont là pour nous, ces gens-là. Pourquoi ils nous mentent ? Pourquoi l’enquête n’avance pas ? Nous n’avons aucune nouvelle. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s